Les sites à connaître
  • www.semaine-emploi-handicap.com Le site officiel de la Semaine pour l’emploi des personnes handicapées, à l’initiative de l’Adapt. On y trouve notamment tout le programme des actions menées sur l’ensemble du territoire du 15 au 21 novembre.
  • www.travail-solidarite.gouv.fr Site du ministère du Travail, de la Solidarité et de la Fonction publique. Nombreuses informations pratiques ainsi que l’actualité des différents dossiers traités par le gouvernement.
  • www.handibanque.fr Site créé à l’initiative de plusieurs banques françaises pour offrir des opportunités d’emploi aux personnes en situation de handicap.

  • www.hanploi.com - L’association Hanploi-CED, créée en 2004, pour accompagner les personnes handicapées dans leur parcours d’insertion professionnelle.
  • www.handipole.org Site d’information sur les dispositifs emploi, formation, insertion et handicap pour les personnes handicapées et les entreprises.
  • www.handirect.fr Le magazine pratique des situations handicapantes qui diffuse le plus grand nombre d’informations pratiques et traite l’actualité du handicap.
Les entreprises qui s'engagent
Les dossiers de la rédaction

Jean-Marie Faure (président de l’Agefiph) : « Il faut accroître l’accès à la formation des personnes handicapées »


Association chargée de gérer le fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées (FIPH), l’Agefiph est un acteur central de l’emploi de ce public. Son président, Jean-Marie Faure, fait le point sur la situation actuelle ainsi que sur priorités pour les années à venir.

A quelques jours du lancement de la 14e Semaine pour l’emploi des personnes handicapées, quel tableau dressez-vous de la situation actuelle de l’emploi des personnes handicapées en France ?

L’Agefiph veille à être réactive aux événements. Cela a été le cas avec la crise  qui s’est déclenchée fin 2008.  Face aux effets prévisibles dévastateurs pour l’emploi des personnes handicapées, l’Agefiph a réagi en lançant un Plan de soutien triennal (2009/2011), doté d’un budget de 135 millions d’euros.

Dix-huit mois plus tard,  nous constatons que ce plan, venant en complément de l’action de l’Etat en matière d’emploi dans la même période, a produit un effet positif historiquement inédit sur le marché du travail. Fin 2009, le chômage des personnes handicapées avait augmenté, pour la première fois dans une crise, deux fois moins vite que celui de l’ensemble des publics (+10% contre +20% respectivement).

Parallèlement, l’effort de formation global en faveur des demandeurs d’emploi handicapés a crû de 4%, alors qu’il a accusé une baisse de 5% pour les demandeurs d’emploi en général.

Enfin, dans une période marquée par la destruction d’emplois, le nombre de personnes handicapées employées dans les entreprises qui n’atteignent pas le quota de 6%, contributrices à l’Agefiph, a crû de 10,3%, hors sous-traitance.

Comment, sur ce point, situeriez-vous la France par rapport à ses voisins européens ?

Il faut déjà savoir qu’il n’existe pas de politique européenne commune sur le handicap. Certains pays font de l’assistanat. D’autres ont choisi la solidarité nationale. D’autres encore n’interviennent pas.

En France, les personnes handicapées ont le choix de travailler ou non. Si elles restent chez elles, elles peuvent bénéficier de l’AAH. Si elles choisissent de travailler, elles perçoivent un salaire et une aide de l’Agefiph.

Toutefois, la France affiche une belle réussite quant à l’emploi des personnes handicapées même si le taux de 6% voulu par la loi n’est pas atteint partout.

Quelles vont être les principales nouveautés de cette 14e Semaine pour l’emploi des personnes handicapées par rapport aux précédentes ?

Les 300 manifestations organisées par l’Agefiph pendant cette semaine de l’emploi en direction des entreprises et des personnes handicapées se veulent au plus près du terrain car c’est en proximité avec les besoins de ses cibles que l’Agefiph agit.

Parmi celles-ci, j’insisterais sur la web-Tv Handichat qui diffusera ses programmes pendant une semaine. Deux ministres ont accepté d’y participer : Laurent Wauquiez, secrétaire d’État à l’Emploi, et George Tron, secrétaire d’État à la Fonction publique.

Il faut aussi parler d’un tout nouveau concept Agefiph, original et novateur : le Job studio. Avec Job Studio®, l’Agefiph et des entreprises partenaires proposent à des demandeurs d’emploi handicapés un véritable coaching pour l’entretien d’embauche. L’occasion de les aider à acquérir ce « petit + » qui peut faire la différence lors de leurs prochains entretiens d’embauche ! Un job studio pilote mené à Lille début octobre a confirmé la pertinence de ce nouveau rendez-vous.

Prenons le cas très concret d’une personne handicapée qui n’a jamais travaillé, quels conseils de base lui donneriez-vous pour trouver un premier emploi ?

Se mettre en relation avec une structure du réseau Cap emploi pour connaître les aides et services dont elle peut disposer. Ne pas hésiter non plus à demander des formations pour acquérir les prérequis demandés par les entreprises.

Vous fixez-vous d’ores et déjà des objectifs chiffrés pour 2011 en matière d’emploi des personnes handicapées ?

Nous nous félicitons déjà d’avoir su maitriser l’emploi des personnes handicapées pendant la crise. Pour l’avenir, il nous faut accroître l’accès à la formation des personnes handicapées. Car leur qualification peu élevée est un vrai frein à leur employabilité. L’Agefiph a augmenté son effort en matière de formation de 76%, passant de 45 577 personnes handicapées formées en 2008 à 59 887 personnes formées en 2009. Sur la même période ses financements dans ce domaine ont progressé de 36%, pour atteindre 203,9 millions d’euros en 2009. Cette tendance se poursuit en 2010 : le prévisionnel d’engagement annuel s’établit à 214,3 millions d’euros, soit une progression attendue de 5,1%. Nous allons poursuivre ces efforts pour 2011 et 2012.

Ensuite, nous constatons l’effort des entreprises. Par exemple, celles dites à « Quota Zéro » c’est-à-dire n’employant aucune personne handicapée et ne faisant aucune action positive pour favoriser l’emploi de celles-ci (cf. appel à la sous-traitance, accueil de stagiaires, etc.). Ces entreprises, qui étaient au nombre de 25 000 en 2007, étaient exposées au risque de devoir, si elles n’entreprenaient aucune action positive, verser en 2010 une contribution à l’Agefiph égale à 1500 fois le SMIC horaire par salarié handicapé manquant au quota.  Grâce à une campagne volontariste, conçue et pilotée par l’Agefiph, ces entreprises ont toutes été contactées, et 86% d’entre elles nous ont reçus pour un diagnostic de leurs possibilités de contribuer concrètement à l’emploi des personnes handicapées. Nous avons enregistré au début de l’année 2010 les effets de cette action : près des 2/3 de ces entreprises étaient sortie du « quota zéro ».

Propos recueillis par Jean-Charles Stasi

Les offres d'emploi






     



   

Les enjeux pour demain

Fabienne Jegu (Halde)
« Ce n’est pas seulement une question d’obligation d’emploi »

Avec la constitution d’un groupe de travail spécialement dédié et le lancement prochain d’un dépliant diffusé à un million d’exemplaires, la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité entend favoriser l’emploi des personnes handicapées bien au-delà de la simple obligation comptable. Explications avec Fabienne Jegu, responsable santé et handicap à la direction des affaires juridiques de la Halde.

Lire la suite>>

Jean-Marie Faure (président de l’Agefiph)
« Il faut accroître l’accès à la formation des personnes handicapées »

Association chargée de gérer le fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées (FIPH), l’Agefiph est un acteur central de l’emploi de ce public. Son président, Jean-Marie Faure, fait le point sur la situation actuelle ainsi que sur priorités pour les années à venir.

Lire la suite>>